Vous avez dit reprise ?

Mai 18, 2020 Actualités, Info

Les structures vous informent

Du côté de l’ONF

En ce qui concerne l’ONF, le chantier d’insertion a repris mardi 12 mai. Et tous étaient contents que ça redémarre.

Des procédures ont été mises en place par notre pôle SST pour assurer la sécurité sanitaire des ouvriers (respect des gestes barrières, fourniture du matériel nécessaire, masques, gants, gels etc..)

Nous limitons à 6 personnes (encadrant inclus, au lieu de 7 sur les chantiers), nous mettons en place une rotation, chaque jour un ouvrier sera placé en absence autorisée payée.

Nous avons gardé le contact avec les salariés par téléphone et par mail pendant toute la durée du confinement. Et le suivi mensuel avec les organismes a été effectué.

Du côté d’ALOES, ESL et ALOES’SAP

Confinement, Coronavirus, Covid 19… période inédite!
Nos 3 structures (ALOES, ESL et ALOES’ S.A.P.) ont vécu des rythmes ralentis voire stoppés pendant 2 mois.
 
L’activité espaces verts d’ALOES’ S.A.P. a stoppé ses activités le 17 mars et a repris le 04 mai avec des protocoles et matériels de protection des salariés.
On pouvait croire que les espaces verts n’auraient pas été impactées par ces mesures car en extérieur! Mais si! les questions se posent surtout sur le trajet, à la déchetterie, à l’attelage des remorques, au contact avec les clients, sur les temps de repas, pour se partager le matériel… Toute une organisation nouvelle à appliquer! Mais nous étions très attendus! Nos deux nouveaux encadrants contents de démarrer leurs contrats, les salariés en attente de travailler et les clients envahis par l’herbe se bousculent sur la liste d’attente. Autant de motivations à reprendre nos activités.
 
A ALOES et ESL, nous avons maintenu nos missions dites essentielles, c’est à dire des mises à disposition de personnel en EPHAD (maison de retraite), en MAS, ou en centre d’accueil pour mineurs étrangers, dans l’agro-alimentaire ainsi qu’auprès de quelques personnes isolées. Ces missions ont permis de continuer une petite activité et de faire travailler des personnes qui ont pu parfois confirmer un projet professionnel!
Des mesures de protection des salariés ont été assurées par les structures clientes.
 
Nous redémarrons progressivement nos activités en entreprises, notamment dans le BTP et pour ALOES, nous avons repris les missions chez les professionnels (nettoyage locaux, remplacements de personnels dans les structures médico-sociales, cages d’escalier…) mais pas encore le ménage à domicile car les procédures de reprise d’activité ne sont pas encore garanties. Nous y travaillons.
 
Nous n’avons pas ré-ouvert au public car nous n’avons pas reçu tout le matériel nécessaire mais nous sommes toujours joignables depuis le 17 mars,  par téléphone, mail et courrier.
 
Pendant ces 2 mois de confinement, une équipe s’est relayée à tour de rôle, alternant entre travail et chômage partiel pour assurer la continuité du suivi des salariés à distance, savoir comment ils vont, les orienter vers des dispositifs d’aide, se remobiliser pour la suite… Une autre partie de l’équipe a assuré le fonctionnement administratif des 3 structures (contrats, paies, factures,chômage partiel…)
Une réflexion sur plusieurs outils internes a été réalisée à distance en visioconférence.
Et enfin ces semaines ont été rythmées par de nombreux webinaires proposés par nos réseaux sur divers aspects (juridiques (beaucoup!), échanges de pratiques, mise en place de protocoles de reprises, gestion de la paie, management à distance, formations…)
 
Une période très dense, des fonctionnements nouveaux à mettre en place très vite, des réductions d’effectifs subis mais une mobilisation collective d’une équipe et d’un CA pour que ça marche! Des salariés en insertion assez sereins dans l’ensemble et motivés pour reprendre le travail. Et même si ça a été compliqué à mettre en place pour nos salariés en insertion, une chance d’avoir des prises en charge de chômage partiel pour assurer la continuité des contrats, des revenus…
Une solidarité incroyable de citoyens pour la confection de masques pour les salariés d’ALOES. Et enfin, une démarche SEVE démarrée en janvier et qui nous a accompagnés dans ce contexte si exceptionnel! On en reparlera!

Du côté de L’ARÉCUP

A L’ARÉCUP, les personnels encadrant et administratif ont continué d’assurer les tâches les plus urgentes et essentielles. Alors que tous les salariés Valoristes étaient en chômage partiel, ils ont malgré tout pu compter sur l’équipe permanente qui a assuré le suivi socio-professionnel et administratif à distance. 

Afin de prendre en compte la souffrance de tous liée au confinement et à la rupture de lien social, nous avons mis en place depuis 3 semaines, une reprise progressive par petits groupes de 4 valoristes accompagnés d’un encadrant. Le but étant de pouvoir sortir et reprendre contact avec les collègues et une activité. Les deux premières journées ont été consacrées à la fabrication des masques de l’opération lancée par le Département de la Lozère. Bien entendu, nous avons mis en place des procédures qui permettent de travailler dans des conditions optimum de sécurité. Chaque groupe ne vient que 2 jours par semaine pour une reprise en douceur.

Nous profitons de cette période de fermeture pour réorganiser le magasin et penser la circulation à l’intérieur de celui-ci afin d’envisager une réouverture au grand public, qui devra elle aussi être sécurisée. Pour le moment, nous ne savons pas encore quand nous serons prêts et réfléchissons encore aux conditions de réception des futurs apports de nos clients et des clients eux-mêmes. 

Nous souhaitons que cette réouverture soit une réussite et espérons pouvoir retrouver nos clients le plus rapidement possible.

Du côté de Jardin de Cocagne-Lozère